Ma toute première robe en laine

Hier je vous montrais ma nouvelle robe d’été et maintenant je vous montre la robe que je porte aujourd’hui.

Il est évidemment bien plus agréable par ces temps froids de porter une robe bien chaude en laine. Celle-ci est ma toute première robe que j’ai tricoté.

En me baladant à la Droguerie ( celle de Lille pour une fois…), j’ai vu cette petite robe. Elle était avec des manches courtes et à rayures.

Quelques temps plus tard, en repensant à ce modèle de robe, je suis retournée à la Droguerie (celle de Paris, cette fois-ci). J’avais envie de la faire en rouge. Non pas pour des raisons politiques mais parce que j’aime cette couleur et j’avais déjà une robe noire en laine dans mon armoire (achetée toute faite). Je regarde les différentes laines et je craque pour la laine rouge. J’ai choisi de la doubler avec un fil très fin  ” plumette” pour rendre cette robe  opaque. Il était hors de question qu’elle soit transparente.

J’ai rapidement décidé de faire non pas des manches courtes parce que je ne voyais pas trop l’intérêt  pour une robe en laine d’avoir ce type de manches. J’ai fait des manches trois-quart que je trouve beaucoup plus mignonnes que des manches longues.

Lorsque je suis dehors, je me couvre les avant-bras avec mes manchettes-mitaines (modèle expliqué ici) et hop le tour est joué !

Je la porte avec des collants en laine et un tee-shirt à manche longue pour éviter de la porter directement sur la peau. (ça gratterait un peu je pense)

Il n’y avait pas de technique complexe pour tricoter cette robe. Il a juste fallu être patiente, j’y ai passé beaucoup de temps mais je l’adore. Et vous qu’en pensez-vous ?

Malgré les quelques rangs en côtes et un petit repassage en pattemouille, le bas de ma robe tournicotait toujours un peu. Alors comme elle était déjà un peu courte, j’ai mis en bas un petit fil de plomb que j’ai inséré entre la robe et un petit ruban en velours (cousu sur l’envers). De cette manière pas de risque de voir mes dessous.

Les couturiers de la Reine d’Angleterre utilisent cette technique. Grâce à cela lors d’un petit coup de vent, les Paparazzi ne pourront jamais prendre en photo la petite culotte qu’elle porte !!! (Enfin pour moi, j’imagine que les Paparazzi se moquent bien de mes sous-vêtements)

Depuis je me suis tricotée une autre robe en laine encore plus chaude (lire l’article ici) :


 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Read previous post:
DSC_6602 - Copie
Ma robe Summer Girl étoilée d’après un patron de Coupé-Couzu

Oui, je viens de finir une robe d'été en plein coeur de l'hiver alors qu'il neige... et alors ??? Marre...

Close